La Saison des Pluies, L’autre visage du Botswana

La Saison des Pluies, L’autre visage du Botswana

10 février 2020 0 Par Arnaud Fleury

 

Bien que jouissant d’un enviable ensoleillement de 300 jours par an, correspondant au régime climatique subtropical semi-aride du Kalahari, le Botswana bénéficie heureusement d’une saison des pluies

C’est en Décembre que les premières pluies estivales commencent à tomber, marquant le début de la « saison verte » et apportant une promesse d’abondance et de renouveau que la Nature attend avec impatience après plusieurs mois sans une goutte de d’eau…

La saison des pluies se caractérise surtout par des orages et de grosses averses, laissant régulièrement la place à de beaux moments d’ensoleillement.

Buffles et leurs veaux dans les plaines inondées du delta de l’Okavango lors de la saison des pluies – © M. Harvey

La majeure partie du volume des pluies tombe en Janvier et Février, les paysages restant verdoyants jusqu’en Avril selon la pluviométrie de l’année et la région du Botswana.

La haute saison des safaris au Botswana a lieu pendant la saison hivernale sèche, de Juin à Octobre, lorsque l’observation de la faune est la plus facile grâce à une végétation clairsemée et aux rassemblements aux points d’eau et sur les berges pendant cette saison sèche. De plus la fréquentation des parcs est à son comble,  l’hiver austral coïncidant avec la période de vacances d’été de l’hémisphère nord,

Alors pourquoi ne pas vous laissez tenter par la « saison verte » ?Si vous souhaitez découvrir toute la magie du Botswana sous un autre angle, la saison verte est une option intéressante qui, au-delà d’une fréquentation limitée et de tarifs attractifs, vous permettra de vous immerger au cœur d’un Botswana plein de surprises…

Quelques bonnes raisons pour expérimenter un safari en saison verte…

Les meilleures conditions de couleurs et de lumière pour la photographie

Les photographes adorent la saison verte…

L’air pur et propre rend les couleurs plus riches et plus profondes, les pluies transforment le paysage aride et brun de l’hiver en une luxuriante explosion de couleurs permettant d’apprécier toute la palette des tons de vert, les couchers de soleil combinés aux nuages ​​sont plus intenses, les ciel nuageux apportent de la profondeur de champ aux clichés, les orages et la foudre créent un ambiance unique…

La scénographie est aussi très riche, c’est le temps de l’abondance et de l’opulence pour la faune et la flore. Les acacias à en pleine feuilles projettent une ombre profonde et fraîche sur des prairies vertes et ondulées, les fleurs jaillissent à l’improviste du sable, et les marais se transforment en zones humides chatoyantes remplies d’oiseaux d’eau et d’espèces migratrices colorées, la faune est prolifique, les naissances abondes et les prédateurs font bombance…

Coucher de soleil sur le delta de l’Okavango – © M. Harvey

C’est la saison des naissances et donc aussi celle des prédateurs!

Les pluies salvatrices offrent une assurance d’accès facile à l’eau, la flore explose et nourrit chaque espèce permettant à toute la chaine de l’écosystème de profiter d’une saison d’abondance.

Un pâturage riche et nourrissant s’offre à tous les herbivores qui donnent naissance à leur progéniture qui elle-même profite à toute la chaine des prédateurs et des charognards leur permettant ainsi d’assurer la subsistance de leurs nouveaux nés. Le cycle de la vie est à son comble…

C’est la saison des grandes migrations !

Lors de la saison des pluies s’opère une des plus grande migration d’Afrique, la grande migration des zèbres… Partant de Chobe et du Sud du Makgadikgadi, plus de 20 000 zèbres, accompagnés par plusieurs milliers de gnous bleus rejoignent les pâturages fertiles du Nord du Makgadigadi et de Nxai Pan pour profiter des herbes nourrissantes et donner naissance.

Des milliers d’oryx et de springboks convergent vers les vallées du Kalahari devenues verdoyantes pour y donner naissance.

Ces migrations s’accompagnent bien sûr d’une cohorte de prédateurs et d’instant de chasse exceptionnels.

Migration des zèbres des les plaines verdoyantes du Makgadikgadi – © M. Harvey

C’est la saison des amateurs de flore et d’ornithologie…

L’arrivée des pluies est bien entendu une saison de prédilection pour la flore qui explose et s’expose dans toute sa variété et sa beauté. C’est une saison unique et éphémère pour découvrir le Kalahari paré de vert, les pans et les vallées arides se tapissant de prairies verdoyantes et de fleurs…

Bénéficiant déjà d’une grande richesse ornithologique avec près de 600 espèces d’oiseaux recensées, le Botswana devient à la saison des pluies un paradis pour les amoureux d’ornithologie avec l’arrivée des migrateurs, les parades nuptiales, les couvées, la nidification exceptionnelle des flamants roses dans les pans du Kalahari, …

Le Jabiru – Delta de l’Okavango – © M. Harvey

Les raisons de visiter le Botswana lors de la saison vertes sont donc nombreuses, et même si vous devrez parfois être flexible face aux pluies ponctuelles et aux possibles inondations dans la région des parcs et du delta, c’est peu au regard de ce que la Nature vous offrira en quasi exclusivité…

Cobes de Lechwe dans le delta de l’okavango – © M. Harvey